Le vrai coût du véhicule individuel versus l’autopartage

Publié le 29/06/2018

Acheter un véhicule représente un véritable coût. Pour pallier cette dépense il existe une solution alternative : l’autopartage. Posséder une voiture dans le milieu urbain est de moins en moins recherché parce que compliqué et cher et représente de moins en moins les aspirations des millenials. L’autopartage cette alternative incarne un véritable changement environnemental. La hausse de la pollution nécessite des politiques locales de limitation de la voiture, et les nouvelles technologies ont permis l’émergence de nouvelles solutions de mobilité dont le covoiturage et l’autopartage dont les développements sont devenus des enjeux en France et en Europe dans le cadre de la stratégie de décarbonisation H2020 -H2050.

 

Autopartage : pourquoi opter pour cette solution ?

 Il existe de nombreuses bonnes raisons d’opter pour l’autopartage plutôt que pour un véhicule individuel. Quelles sont-elles ?

 

L’autopartage permet de réaliser de réelles économies

 Aujourd’hui une récente étude démontre que 64% des français sont séduits par l’autopartage. En effet, l’autopartage est considéré avant tout par les utilisateurs comme un moyen économique de déplacement (cité en premier dans 37% des cas). Pratique, économiqueet écologiqueil permet à chacun de bénéficier d’une liberté de mouvement sans les inconvénients et les charges d’un véhicule individuel. Un véhicule individuel engendre nécessairement des dépenses quotidiennes et des frais importants liés à sa possession, son entretien et à son parking. Dépenses auxquelles il faut ajouter l’assurance et l’entretien qui sont indolores dans le cadre de l’autopartage. Selon une étude réalisée par l’Automobile Club Association, en 2016, les français ont consacré un budget annuel moyen de 5 883€ pour leur voiture individuelle.  L’autopartage représente une solution de substitution partielle (2eme voiture) ou totale (1ere voiture) à la voiture individuelle et permet de continuer à se déplacer en véhicule individuel sans subir les coûts élevés liés à la possession et profiter de l’argent économiser pour consommer d’autres services.

Enfin, une voiture passe la plupart de son temps à l’arrêt (96% du temps – Ademe). L’autopartage permet d’optimiser son utilisation, réduire les véhicules « ventouses » et de partager les coûts d’achat et d’entretien-maintenance des véhicules entre les utilisateurs.

 

Utiliser l’autopartage : une nouvelle façon d’appréhender son quotidien  

 L’autopartage est un service de mobilité qui permet à ses utilisateurs de repenser leurs modes de déplacements. 48% des interrogés l’utilisent pour un trajet domicile -travail ou dans le cadre de leurs déplacements professionnels, les autres dans la sphère privée. D'après l’Enquête Nationale sur l’Autopartage réalisé par le bureau de recherche 6t en 2016 et soutenue par l'Ademe, les usagers de l’autopartage parcourent moins de kilomètres en voiture et utilisent moins la voiture que les processeurs d’un véhicule individuel.

Posséder une voiture individuelle engendre une tentation d’utilisation quotidienne qui n’est pas toujours justifiée. Une voiture individuelle est plus considérée comme un plaisir, tandis que l’autopartage est avant tout considéré comme un service de mobilité. Mais les usagers souhaitent de plus en plus profiter de véhicules modernes, propres et en bon état. Effectivement les usagers estiment l’autopartage plus souple et plus pratique que les transports en commun (trajets directs, horaires, rapidité, confort, etc.). Aussi, l’autopartage nécessitant un paiement à l’acte (économie de fonctionnalité), les déplacements sont plus réfléchis et donc sont plus limités que dans le cas de la propriété d’un véhicule individuel. Les usagers de l’autopartage repensent leur consommation et envisagent d’autres modes comme la marche à pied, le vélo ou les transports en commun pour un trajet qu’auparavant ils réaliseraient automatiquement en voiture. L’autopartage perçu comme un service de mobilité pour les usagers, couplé avec un véhicule électrique devient un véritable outil pour la réduction des gaz à effet de serre (pour les territoires et pour les entreprises). Un véhicule électrique chargé « intelligemment » émet 15g de CO2/km (mix européen optimisant l’énergie renouvelable) ce qui fait un facteur 4 par rapport à la moins consommatrice des voitures thermiques (90 g de CO2/km). L’autopartage est un service de mobilité là où la voiture individuelle est un produit, le plus souvent associé à une marque.

 

 

L’autopartage, une nouvelle perspective pour l’environnement

 Ce nouveau service de mobilité est un outil pour lutter contre la congestion du trafic d’une part et en électrique il s’attaque d’autre part à la pollution directement associée à l’usage instantané. La diminution du nombre de trajets effectués en voiture engendre un désengorgement routier et le véhicule électrique permet de rouler sans émettre de pollution.

Ce nouveau système de déplacement permet de libèrer également de nombreux espaces de stationnement en milieu urbain et dans l’habitat et ainsi d’optimiser les parkings sur voirie et dans l’habitat collectif, soit grâce à des places dédiées à l’autopartage, soit par la diminution directe du nombre de véhicules individuels. L’enquête réalisée par 6t indique que l’autopartage remplace entre 4 et 10 véhicules personnels.

Les quelques places prises par les véhicules en autopartage permettent de réduire le nombre global de stationnements dédiés aux véhicules individuels et permet de réaffecter l’espace à d’autres usages doux comme les aménagements cyclables, piétons etc…

Le projet BienVenu est soutenu par le Programme d’investissements d’avenir opéré par l’ADEME, ainsi que par la Région Île-de-France

  • logo ademe
  • logo invest
  • logo region ile de france